Return to site

L'exploration Spatiale a-t-elle encore un sens ?

Tribune par Jeremy Saget dans "Le Drenche", publiée le 5 décembre 2018

Bien sûr, l’Espace est déjà omniprésent dans notre vie (météo et observation de la terre, navigation géolocalisée, télécommunications, réseaux, médecine, imagerie, smartphones, images numériques…) et ses applications (transfert de technologie, serendipité) retombent très concrètement sur Terre.

Réfléchissons aux conditions acceptables d’utilisation des ressources principales

Très pragmatiquement, l’investissement dans le Spatial est le plus pertinent qui soit puisque pour 1 dollar injecté, 20 dollars de retour dans les 10 ans. Les Français dépensent l’équivalent d’un ticket de métro par an par habitant pour les missions spatiales habitées… Soulignons que l’Economie du monde virtuel n’est d’ailleurs pas si immatérielle que cela mais particulièrement gourmande en énergie, terres et métaux rares : éviter l’épuisement de notre planète, c’est aussi réfléchir dès à présent aux conditions acceptables d’utilisation des ressources principales que sont les Astéroïdes.

Plus en profondeur, la pertinence temporelle de l’Espace, le vaisseau, réside moins dans notre capacité à envoyer quelques personnes dans l’immensité de l’Espace qu’à introduire une nouvelle dimension d’Espace dans l’immensité de l’Humanité. Si celle-ci est donc désormais capable de précipiter un monde fermé, aux ressources limitées, dans la spirale du conflit, repli, déclin, retrait d’un présent incompris, elle représente aussi la clef d’un monde ouvert.

Il s’agit de rendre éthiquement fertile toutes les parties de l’univers à notre portée

C’est l’élan d’un humanisme positif offert à l’Anthropocène lorsque notre temps rejoint l’Espace. La prise en compte des propriétés d’un monde infini dans un monde apparemment fini permettrait d’ouvrir des possibles, en intégrant la dimension verticale à notre environnement. Grandir ensemble là où rien ne s’oppose à l’accroissement d’une sagesse collective. Il s’agit de rendre éthiquement fertile toutes les parties de l’univers à notre portée, accomplir ainsi une juste transition sur l’échelle de Kardashev. Il serait en effet judicieux d’apprendre à habiter un Espace inclusif, les amphibiens de l’ingéniosité que nous sommes devraient s’y habituer dès à présent.

Toutefois, si l’on défend un catastrophisme éclairé, la fenêtre technologique ouverte vers un monde grandi pourrait se refermer plus tôt qu’on ne le croit (astéroïdes et centaures géocroiseurs, crises environnementales, intelligence artificielle forte…) Tout aussi pertinentes, des questions scientifiques majeures, comme celle de la vie dans l’Univers, y trouveront une partie de leurs réponses suivies de nouvelles questions.

Y convergent tout autant les grandes questions philosophiques : d’où venons-nous ? Où allons-nous ? Qui sommes-nous ? Enfin, une raison fondamentale nous place alors dans un champ de conscience collectif élargi, de mise en perspective directe de la situation de la Terre dans l’Espace stimulant la coopération, l’hyperprosocialité, et les actions cruciales et impliquées de la protection environnementale, espèces inclues.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly